GAMES2GROW

L'INTERVIEW

L’interview de Marex, joueur, streamer et caster sur la scène compétitive de League of Legends

Faisant suite à notre première série de posts abordant le sujet des soft skills qu’il est possible de développer sur chaque jeu, voici le point de vue et l’expérience d’un ancien joueur esport et actuellement caster sur la chaîne OTP sur le jeu League Of Legends !

Ses réponses à nos questions

Peux-tu te présenter et expliquer quel est ton parcours sur League Of Legends ?

Je m’appelle Alexis a.k.a « Marex », et je suis un ex joueur esport et aujourd’hui caster sur le jeu League of Legends.

Je joue aux jeux vidéo depuis tout petit. Mon père étant informaticien, j’ai toujours été entouré de jeux pc. J’ai commencé à jouer à League of Legends à mes 14 ans, et je n’ai pas lâché le jeu pendant 10 ans. J’avais envie de faire partie des meilleurs, de progresser ; et j’ai atteint le haut niveau sur le jeu au bout de 5 ans, où j’ai commencé la compétition. Au fil des années je me suis rapproché du streaming, j’ai choisi de me focaliser dessus plutôt que sur le jeu uniquement car il est très difficile de faire les deux à la fois. Il m’est arrivé quelques mésaventures qui m’ont pas mal démotivé compétitivement, donc j’ai continué le streaming essentiellement. Aujourd’hui, j’ai réussi à vivre de ma passion en streamant beaucoup de jeux différents, mais en gardant toujours cet esprit compétitif sur les jeux auxquels je joue.

Depuis combien de temps est-ce que tu joues au jeu ?

J’ai surtout joué en équipe compétitive entre 2015 et 2017 mais ça faisait 10 ans que pratiquait LoL en parties classées, j’ai arrêté depuis. Maintenant, j’essaie surtout de jouer à bon niveau à tous les jeux auxquels je touche, qu’ils soient esport ou non. Avec le streaming à côté, c’est souvent compliqué de lier les deux parce que ça prend beaucoup de temps.

Est-ce que les soft skills ça te parle ?

Pour moi, ce sont les compétences humaines, en dehors de ce qu’on apprend par cœur à l’école par exemple.

Selon toi, quelles soft skills sont mobilisées quand on joue à League of Legends ?

Beaucoup de soft skills surtout à haut niveau, car c’est un jeu très complexe et qui se joue en équipe. Je dirai que la communication et l’adaptation sont essentielles car il faut savoir s’adapter aux 9 joueurs présents sur la carte, donc à ses alliés et aux adversaires à la fois. La prise de décision est capitale également, il est important pour les joueurs d’une équipe de savoir quoi faire dans chaque situation. Le jeu a la réputation d’être très difficile mentalement : les parties sont très longues et les défaites peuvent être extrêmement frustrantes. Même en partie solo, devoir coopérer avec des inconnus demande beaucoup d’efforts mentalement pour s’assurer une bonne place dans le classement général à haut niveau. Il faut se forcer à bien jouer malgré les mésententes ou les différends entre chaque personne. De mon expérience, ça forge une grande maîtrise de soi, ça demande beaucoup de rigueur, de travail et de remise en question pour atteindre le top niveau (personnellement, ça m’a pris des milliers d’heures de jeu). C’est important d’accepter chaque défaite, et de comprendre chaque victoire pour progresser. Prise de recul, patience et persévérance sont donc de mise.

Est-ce que tu possèdes une pratique culturelle autre à côté de cette passion du jeu vidéo ?

Avec le streaming, j’ai souvent l’occasion de parler de sujets très variés, il y a un côté humain que j’apprécie. A côté, j’écoute beaucoup de musique, mais pour le reste je suis très focalisé sur mon job. Tout découle du jeu vidéo et du streaming. Je caste les compétitions de LoL chez OTP (One Trick Production), j’ai donc souvent l’opportunité de voir mes collègues streamers.

Quelles soft skills développées via le jeu t’aident dans ton quotidien ?

En ayant grandi avec le jeu pendant la moitié de mon adolescence, j’ai pu développer ces soft skills inconsciemment au fil du temps dans mon quotidien. Je peux notamment dire que le jeu m’a aidé à me forger un bon mental et à être patient. A force de jouer avec des coéquipiers, il m’a également permis de me développer dans ma manière de communiquer avec les autres. Le fait d’apprendre à parler anglais via le jeu m’a aussi bien aidé à l’école et au quotidien. Travail d’équipe, concentration, gestion du stress, résolution de problème, mettre en place un plan et s’y tenir… J’ai pu développer toutes ces compétences à l’aide du jeu.

Que penses-tu du fait de repérer les soft skills via les jeux, et plus largement de l’idée de recruter via le jeu vidéo ?

C’est une bonne idée, mais qui reste compliquée à faire comprendre aux anciennes générations à cause des médias et des nombreux avis encore très stéréotypés d’une majorité de la société. Je pense que ça peut être utile pour l’entretien d’embauche d’un travail bien spécifique donné, et que ça ne dépendra pas de la formation ou des compétences acquises. Ça pourrait permettre de mieux connaître une personne, en faisant ressortir sa personnalité via le jeu notamment.

Si demain lors d’un entretien d’embauche on te demandait de jouer à un jeu vidéo, comment réagirais-tu ?

Je serai un peu surpris, mais je trouverai la démarche très utile et intelligente. Je serai content que ça serve, ça montrerait l’intérêt du recruteur qui s’applique vraiment à trouver LA bonne personne pour son poste.

Quel était le point de vue de tes parents sur la question quand tu étais plus jeune ?

Mon père étant informaticien, il m’a lui-même initié aux jeux vidéo. Il a bien vu que je m’épanouissais en jouant, et c’est en grandissant que des limites ont été posées. Mes parents m’ont toujours soutenu dans ce que j’entreprenais, ils sont ouverts d’esprit. A côté de cette pratique, ils m’ont encouragé à poursuivre mes études, et je les en remercie aujourd’hui. Le milieu de la compétition dans le jeu vidéo est un secteur encore jeune et en pleine évolution ; il est assez risqué de s’y lancer et d’espérer en vivre.

As-tu des jeux en tête qui pourraient apporter des compétences en soft skills ?

Les jeux de simulation et de gestion car il y a beaucoup de tâches à gérer en même temps, ou les jeux de survie à plusieurs comme Raft par exemple, qui requiert beaucoup d’adaptation. Les jeux qui compilent organisation et travail d’équipe peuvent aussi être interéssants je pense.